Moto trail

Écrit par les experts Ooreka

À l'origine taillée pour la grande aventure sur chemins, la moto trail, à ne surtout pas confondre avec la moto trial, est aujourd'hui adaptée à la route, devenue plus puissante et plus cossue. Les modèles diffèrent selon l'usage et ont chacun des avantages et des inconvénients.

Moto trail : définition et origines

Associant les qualités majeures de la moto tout-terrain et de la moto de route, le trail (« chemin » en anglais), permet de combiner la conduite sur route et sur chemin.

Dans les années 70, le trail était encore une moto légère, monocylindre 2 ou 4 temps dotée d'une architecture de moto tout-terrain adaptée à une utilisation plus routière. Les constructeurs ont notamment revu le moteur, le freinage, réduit le débattement des suspensions et monté des pneus mixtes, sans oublier une esthétique plus attirante. Très prisée des motards pour son budget économique, son concept rationnel et sa grande polyvalence, elle fait toujours la joie à la fois des jeunes débutants et des seniors à l'âme aventurière.

Au cours des années 80, et avec l'essor des rallyes dont le fameux Paris-Dakar, le trail s'est alourdi et son moteur a gagné des cylindres, des centimètres cubes et donc de la puissance pour affronter les (auto)routes. Le trail moderne a gagné en agrément routier ce qu'il a perdu en tout-terrain pur. Poussée à l'extrême, cette tendance a mené jusqu'à l'avènement récent des motos dites Supermotard, dérivées de motos de cross ou d'enduro à l'utilisation purement routière et ultra-sportive !

Utilisation type d'une moto trail

Une moto trail, pour qui ?

La moto trail convient tout particulièrement à un usage mixte sur routes et chemins et aux profils suivants :

  • motards urbains désirant une machine confortable, maniable et facile à conduire ;
  • motards disposant d'un budget global modeste (achat, assurance et entretien) ;
  • motards débutants non gênés par une hauteur de selle importante (à vide).

Et pour quel usage ?

La moto trail est polyvalente par essence ; elle s'utilise donc :

  • au quotidien ;
  • en milieu urbain, le plus souvent ;
  • sur des chemins par nature (modèles légers de faible ou moyenne cylindrée) ;
  • pour de longs trajets routiers (modèles multi-cylindres plus puissants et lourds) ;
  • sur pistes larges et roulantes.

Pour remplir au mieux ses fonctions antinomiques, sur route comme sur piste, elle présente les caractéristiques suivantes :

  • une architecture héritée des modèles tout-terrain (suspensions, moteur, selle, guidon, etc.) ;
  • des pneus mixtes routes et chemins sur des jantes à rayons ;
  • des suspensions souples à grands débattements ;
  • une conduite simple, efficace mais typée (si mono ou tricylindres) ;
  • des options de sécurité active comme l'ABS, la suspension à régulation électronique ou le régulateur de vitesse ;
  • une position de conduite élevée utile en roulage pour la sécurité active en ville.

Trois catégories de moto trail : 125, plus de 125 et supermotard

Dans la grande famille des trails, il convient de bien distinguer les trois frangines :

  • La fameuse 125 cm³ : accessible financièrement ainsi qu'au niveau du permis, elle sera idéale pour débuter et pour rouler en ville comme à la campagne à une vitesse maximale de l'ordre de 110 km/h.
  • La + de 125 cm³ : celle-ci comprend une large gamme de modèles mono, bi ou tricylindres (Triumph et Benelli), cubant de 250 à 1 300 cm³.
  • La supermotard : cette dernière catégorie, rare et réservée aux utilisateurs ultra-sportifs, permet d'aller (très) vite sur des routes sinueuses ou en ville. Avec une autonomie très limitée, elle est une ex-moto d'enduro (4 temps), voire de cross (2 et 4 temps), dotée d'un fort caractère et affûtée pour le sport sur route.

Ce tableau récapitule l'ensemble des grandes catégories de motos trails.

 
Modèles Caractéristiques
125
  • Facilité de conduite
  • Confort de suspensions
  • Petit budget global (achat, utilisation, entretien et assurance)
  • Circulation urbaine et routes de campagne
  • Permis auto B de + de 2 ans et 7 heures de formation
  • Permis moto A1 dès 16 ans
  • Transport d'un passager possible mais performances modestes en 4 temps
  • Entretien facile des monocylindres
Intermédiaires
  • De 250 à 900 cm³, généralement des bi et quelques tricylindres de bonnes performances
  • Polyvalence réelle ville et route
  • Confort de suspensions
  • Aptitudes tout chemin préservées pour les monocylindres et les cylindrées moyennes
  • Agilité, relative légèreté et moteur facilement exploitable
  • Transport de passagers et de bagages possible
Confirmés
  • Moteurs bi ou tricylindres d'au moins 1 000 cm³ puissants et souples
  • Très bonnes performances sur routes ou autoroutes
  • Orientation marquée pour l'aventure sur bitume : confort, équipements routiers et sécurité passive comme active
  • Transport de personnes et de bagages facile
  • Aptitudes tous chemins limités (poids, encombrement et pneus)
Supermotards
  • Pour la route, côté fun et sport uniquement
  • Souveraine en circuit urbain et routes sinueuses (en montagne par exemple)
  • Moteurs mono ou bicylindres rageurs mais plus fragiles (sauf 2 temps)
  • Freinage et tenue de route exceptionnels
  • Légèreté et agilité hors pair
  • Confort et autonomie dérisoires

Moteur moto trail : jusqu'à 4 cylindres

Historiquement équipée d'un seul cylindre qui rend le moteur compact, léger et plus simple, la moto trail peut présenter désormais plusieurs architectures moteurs :

  • Un seul cylindre : caractère originel du trail, entretien facile et budget contenu.
  • Deux cylindres : plus souple, encore compact mais plus élastique et plus puissant car apte aux hauts régimes.
  • Trois cylindres et plus : le plus puissant et « musical », souple et très puissant mais plus lourd et onéreux.

À l'instar des motos GT, la transmission de la puissance du moteur à la roue arrière demeure capitale dans l'optique d'un entretien espacé et économique.

Le tableau ci-dessous présente les avantages et inconvénients de chaque type de transmission arrière.

Avantages et des inconvénients des transmissions arrière de moto trail
Type de transmission Avantages Inconvénients
Chaîne
  • Plutôt économique
  • Léger et discret
  • Usure progressive et fiabilité
  • Dissipation de puissance minimale
  • Surconsommation réduite
  • Entretien fréquent (surtout fortes cylindrées)
  • Nettoyage laborieux
  • Graissage délicat et salissant
  • Usure rapide sur grosses cylindrées et monocylindres

Cardan

(ou acatène)

  • Entretiens espacés et faciles
  • Propreté du système
  • Fiabilité maximale et reconnue
  • Onéreux
  • Lourd et encombrant
  • Dissipation de puissance
  • Surconsommation de carburant
  • Réactions parasites si conduite trop sportive
Courroie
  • Ultra-léger et fiable
  • Silencieux
  • Assez compact
  • Conduite très lisse
  • Entretien simple
  • Fragile si salissures internes
  • Dissipation de puissance
  • Surconsommation de carburant
  • Prix élevé
  • Rupture soudaine et imprévisible (gravillons)
  • (Re)montage délicat

Avantages et inconvénients des motos trail

Formule hybride par définition, un trail sera bon à tout faire mais jamais le meilleur. Toutefois, les récentes versions routières dites maxi-trail valent bien certaines routières, tandis que les Supermotards sont plus rapides que les plus puissantes sportives sur les petites routes très sinueuses ou la vitesse de pointe est inexploitable !

En résumé, les avantages de la moto trail sont :

  • sa polyvalence routes et chemins ;
  • sa position de conduite droite et ergonomique ;
  • sa facilité de conduite (125 et cylindrées moyennes jusqu'à 900 cm³) ;
  • son moteur souple, exploitable et au final très efficace ;
  • son budget global ;
  • le transport possible du passager et de bagages (cylindrées moyennes et fortes).

Du coté des inévitables inconvénients, on trouve principalement  :

  • son poids haut perché (maxitrails) ;
  • son manque de protection aux éléments ;
  • une motorisation monocylindre idéale, en ville seulement ;
  • une puissance limitée en duo (monocylindres) ;
  • sa sensibilité au vent latéral ;
  • la hauteur de selle, souvent fixe et trop haute pour les femmes ;
  • un choix de raison (sauf motos de collection)

Prix d'une mototrail neuve : à partir de 2 000 €

Bien sûr, les tarifs les plus bas du marché se retrouvent en 125 cm³ dès 2 000 € avec des fabrications chinoises rappelant les trails japonais des années 80. Désormais supplantés par les roadsters et les sportives, on retrouve encore 2 trails dans le top 10 des ventes 2015 en France.

Sur la marche suivante, les catégories de cylindrées intermédiaires de 250 à 900 cm³ présentent le plus grand choix de modèles bi ou tricylindres dans une fourchette de prix qui va de 6 000 à 10 000 € (TTC hors promotions).

Au-delà, on entre au royaume des maxitrails, bien plus routiers que trails, avec des cylindrées entre 1 000 et 1 400 cm³ se négociant entre 13 000 et plus de 16 000 € avec les options !


Pour aller plus loin


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
MT
margot terre

formatrice en sécurité routière | val de bievre

Expert

pf
philippe fouilleul

auto école | philippe fouilleul formations

Expert

maître seban

avocat | maître seban

Expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts


Autres sujets sur Ooreka


Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !