Moto rétro

Écrit par les experts Ooreka

Faire du neuf avec du vieux : telle pourrait être la devise des motos rétro !

Au fil des années, le passionné de ce genre de motos roule parfois de moins en moins et délaisse les performances pures au profit du look et du confort. Pour les plus nostalgiques, et aussi les plus fortunés, le choix se porte alors sur des motos neuves, mais au style délicieusement désuet et plein de charme d'une époque heureuse, souvent bien révolue. Ainsi, pour contrer radars et nuages, le motard optera pour une moto custommoto rétro ou de collection.

En général, la moto rétro s'adresse au motard aguerri qui a rêvé de ces modèles dans sa jeunesse, sans pouvoir forcément rouler avec, car trop jeune ou sans permis moto à ce moment-là. Pour les autres, ce sera un véritable retour vers leurs années de jeunesse, avec un modèle au look d'époque mais disposant des moyens techniques et mécaniques modernes, nécessaires à l'homologation actuelle.

Moto rétro : caractéristiques

Certains modèles de motos deviennent cultes après des dizaines d'années. Leur bruit particulier, leur style et leur conduite facile permettent un véritable dépaysement et rendent le sourire même au plus déprimé des motards ! Leur succès s'explique par :

  • une technique et un style innovants pour l'époque ;
  • un agrément de conduite particulier et encore appréciable ;
  • de grandes qualités marquantes, à nouveau reconnues.

Aussi, de nombreux motards adorent piloter les modèles rétros dans le but de :

  • retrouver les sensations de leur jeunesse, s'ils ont possédé le même à l'époque ;
  • goûter à un plaisir de pilotage oublié mais pur ;
  • posséder une moto rare et attirante ;
  • afficher un style vintage chic, valorisant et tendance.

En revanche, d'autres refusent toujours d'investir et utiliser une moto au look « d'ancienne » :

  • parce qu'elle reste encore souvent une routière basique, donc dénuée de carénage de protection et autres éléments de confort ;
  • parce qu'elle fait l'impasse sur les aspects pratiques pour favoriser son look ;
  • parce que son tarif, lui, est bien actuel, et donc élevé !

Aussi, surfant sur l'un des rares segments porteurs du marché depuis une quinzaine d'années, les constructeurs lancent régulièrement des rééditions de leurs modèles les plus célèbres. Elles ressemblent souvent au modèle d'origine en reprenant le nom resté célèbre, l'essentiel de l'esthétique de l'époque et son style de pilotage parfois très typé (monocylindres ou gros twins).

Bien sûr, les motos rétro sont revues pour les normes actuelles (pollution, bruit, etc.) et présentent des caractéristiques (bien) plus modernes que leur apparence désuète :

  • une fiabilité très améliorée avec parfois une évolution en refroidissement par eau ;
  • un moteur à injection d'essence couplé à un pot catalytique (norme de dépollution Euro 4 oblige) ;
  • un freinage réactualisé très supérieur à l'original et désormais à disques ;
  • une tenue de route correcte grâce aux pneumatiques modernes ;
  • des équipements de sécurité active ou passive tels que l'ABS, l'antipatinage ou les warnings.

Exemple type de motos rétros : la Triumph Bonneville T120

Pour faire des kilomètres au soleil et en mode rétro, il faut de se tourner vers les plus célèbres modèles ; ceux qui ont marqué l'évolution des motos par leurs innovations techniques et esthétiques majeures. On les retrouvera facilement dans toutes les bonnes encyclopédies dédiées à la moto.

Née en 1959, 10 ans avant la fameuse Honda CB 750, l'une des plus incontournables de l'histoire de la moto reste la Triumph Bonneville, ou « Bonnie » pour les intimes. Cette moto anglaise, bicylindre vertical 4 temps de caractère, flirtait déjà avec une vitesse de pointe de 200 km/h. Née avant la domination des marques japonaises début 1970, elle s'est ensuite forgée une réputation enviable et durable. Elle a d'ailleurs fait régulièrement l'objet de rééditions, dont la dernière grosse évolution en T120 remonte à 2015.

Voici les principales caractéristiques de la dernière mouture en date de cette fameuse machine, désormais baptisée T120 :

  • Sa cylindrée portée à 1 200 cm³ reçoit un refroidissement liquide invisible sous les ailettes originelles.
  • L'injection d'essence à commande gaz électronique dernier cri (ride by wire) avec 2 caractères moteurs (modes rain et road) est couplée à un pot catalytique, norme Euro 4 oblige.
  • En série, elle est équipée de l'antipatinage, de poignées chauffantes et d'un feu arrière à leds sans oublier une clé antivol à transpondeur et même une prise de recharge au format USB.
  • Son freinage actuel, désormais à trois disques, est aussi doté de l'ABS.

Avantages et inconvénients des motos rétro

Pour un amateur passionné, la moto rétro présente des atouts uniques, mais inévitablement aussi quelques défauts.

Du côté des avantages, on notera :

  • la sécurité active et passive adaptées aux conditions de routes actuelles ;
  • le caractère du modèle en roulage ou même à l'arrêt (esthétique) ;
  • une moto souvent attachante pour son pilote et accueillante pour le passager ;
  • la fiabilité très améliorée ;
  • l'entretien facile (pas de carénages) ;
  • le style inimitable avec souvent, en prime, une finition de haut vol.

Quant aux inconvénients, on retiendra :

  • un prix d'achat relativement élevé ;
  • une masse importante, due à une conception et des matières d'autrefois ;
  • un confort de basique et souvent, une absence de détails pratiques ;
  • une position de conduite et un moteur à la puissance limitée, qui peuvent dérouter au début et demander un temps d'adaptation.

Prix moto rétro neuve : à partir de 8 000 €

Le tarif, réactualisé lui aussi, d'une moto rétro peut atteindre des sommets surtout avec les options proposées par le constructeur (plus de 160 pour la T120 !). Le plaisir et la rareté ayant un prix, il ne faut pas compter sur une acquisition neuve en dessous de 8 000 €, hors promotions ou opérations spéciales (salons, changements de millésime, etc.).

En effet, l'utilisateur achète avant tout une image de marque ; une esthétique, un agrément de conduite et souvent un bruit inimitables et un modèle culte donc valorisant.

Exemples des tarifs des motos rétro les plus vendues : Honda CB 1 100 EX, 4 cylindres en ligne 4 temps 1 100 cm³ de 90 CV, jantes rayons, (née 750 en 1969 revenue en 2013)  : 11 000 € ; Triumph Bonneville, bicylindre vertical  4 temps 1200 cm³ de 80 CV, (née en 1959 et revenue en 2000) : 11 900 € ; Kawasaki W 800, twin vertical 4 temps refroidit par air, 48 CV (née en 1967 et revenue en 2013) : 8 600 € ; Moto Guzzi V7, V twin 4 temps de 47 CV (née en 1966 et revenue en 2008) : 8 300 €


Pour aller plus loin


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
PH
pierre h.

bailleur de logement, ancien élu, agriculteur

Expert

FC
françois c.

juriste en droit des affaires, civil et pénal

Expert

AL
aurore l

agent d'etat civil | mairie

Expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts


Autres sujets sur Ooreka


Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !
Vous êtes déjà inscrit à notre newsletter.