Moto occasion

Écrit par les experts Ooreka

Une moto perd 25 % de sa valeur la première année. L'économie reste l'argument principal pour l'achat d'une moto d'occasion.

Une moto s'achète :

  • chez un concessionnaire ;
  • de particulier à particulier :
    • petites annonces ;
    • Internet.

Attention aux coups de cœur : la moto de vos rêves peut cacher des problèmes graves. Il convient donc de bien réfléchir avant d'acheter une moto d'occasion.

Choisir son modèle de moto d'occasion

Avant d'aller acheter une moto, il faut d'ores et déjà connaître le modèle, l'année et le budget souhaité. Une bonne information demeure la clef pour éviter les arnaques.

Choisir son modèle :

  • déterminer le budget ;
  • déterminer le modèle selon son utilisation ;
  • déterminer l'année ;
  • déterminer le kilométrage ;
  • consulter sa cote à l'Argus ;
  • passer le permis nécessaire à sa conduite ;
  • appeler l'assurance pour savoir si elle accepte de vous assurer sur ce modèle et à quel prix ;
  • se renseigner sur les forums ou dans un club sur :
    • les problèmes rencontrés sur ce modèle au fil du temps ;
    • les avantages et les inconvénients de ce modèle.

Concessionnaire ou particulier ?

L'achat chez un concessionnaire garantit l'exactitude des informations obtenues, le bon état et la révision complète de la moto avant sa mise en vente.

Toutefois, l'achat chez un concessionnaire reste 10 % plus cher que l'achat d'une moto d'occasion auprès d'un particulier.

Le tableau ci-dessous donne les avantages et les inconvénients de chaque lieu de vente

Tableau des avantages et des inconvénients de chaque lieu de vente
Type de vente Avantages Inconvénients
Concessionnaire
  • Remise en état complète du véhicule.
  • Entretien strict.
  • Garantie (environ 6 mois).
  • Un peu plus cher.
  • Impossible de connaître les habitudes de conduite de l'ancien propriétaire.
Particulier
  • Parler à l'ancien propriétaire.
  • Un peu moins cher.
État de la moto non garanti.

Vérifications avant achat d'une moto d'occasion

Toutes les motos d'occasion diffèrent selon leurs antécédents de chute et la manière dont elles ont été entretenues. Il faudra s'attendre à trouver plus d'accidents chez les motos sportives et tout-terrain, même si les dommages ne sont plus visibles.

D'une matière générale, il convient de poser les bonnes questions :

  • La moto a-t-elle été accidentée ?
  • Comment a-t-elle été entretenue ?
  • Comment a-t-elle été conduite ?

Une moto qui n'a jamais été accidentée est toujours préférable.

Inspection de la moto : les points importants

Il vous faudra vérifier l'état général de la moto. Sa propreté et son absence de rouille témoignent du soin apporté à la moto.

Vérifiez l'aspect général de la moto :

  • rouille ;
  • bosses ;
  • marques de chute sur le cadre ;
  • éclats de peinture.

Mettez vous-même en marche la moto, évitez les motos trop bruyantes :

  • Vérifiez le volume sonore de la boîte de vitesse.
  • Vérifiez d'éventuels cognements du moteur.
  • Vérifiez d'éventuels dégagements importants de fumée.

Inspectez :

  • les roulements de la colonne de direction ;
  • l'usure des freins, des étriers, des pneus, des plaquettes ;
  • le kit de chaîne ;
  • la rouille éventuelle sur le pot d'échappement.

Essayer une moto d'occasion

Avant d'acheter une moto, il est important de l'essayer dans les conditions réelles de conduite :

  • en tant que pilote, si possible ;
  • en tant que passager ;
  • en laissant votre carte d'identité en gage.

Durant l'essai, portez votre attention sur :

  • le démarrage ;
  • le freinage et l'accélération ;
  • les bruits ;
  • les fuites ;
  • les fumées.

Documents nécessaires à l'achat d'une moto occasion

Même si l'immatriculation d'une moto n'est plus nécessaire sur un modèle d'occasion, il y a quand même ne nombreux points à éviter pour ne pas tomber sur une arnaque ou une moto volée.

Demandez au vendeur :

  • la carte grise : numéro de série identique à celui de la plaque ;
  • en cas de doute : la carte d'identité du vendeur ;
  • le carnet d'entretien de la moto : kilométrage affiché identique à celui du compteur ;
  • les factures de réparation ;
  • deux certificats de vente (ou de cession) remplis et signés par les deux parties ;
  • le certificat de non-gage (ou de situation).

Mais aussi :

  • les accessoires vendus avec la moto ;
  • le mode d'emploi (manuel) ;
  • les outils ;
  • le double des clefs.

Recours possibles en cas de problème

En cas de problème, la loi protège votre achat. Vous pouvez vous retourner facilement contre le vendeur qu'il soit particulier ou professionnel. Cependant, si le vendeur n'est pas solvable, vous n'obtiendrez aucun dédommagement.


Pour aller plus loin



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !