Sommaire

À l'instar de l'automobile et ses berlines grandes routières, G et T sont les initiales de « grand tourisme ». Certes, il s'agit d'une vocation a priori contre nature pour un deux-roues, même attelé à un side-car. Mais le progrès technologique aidant, la plupart des constructeurs actuels proposent ce genre de motos. La moto GT chapeaute aujourd'hui la famille des routières, voire même des maxitrails, en offrant les meilleures conditions de roulage possibles, sur des routes aux horizons bien dégagés de préférence.

Qu'est-ce qu'une moto GT ?

Relativement récente dans l'évolution de la moto, les motos GT sont apparues dans les années 70. Elles sont dotées d'un moteur de (très) forte cylindrée, de façon à pouvoir rouler facilement sur le rapport final, au moins 1 000 cm³ en 4 temps, qui offre une très grande souplesse.

L'école américaine, la plus ancienne, utilise essentiellement de gros bicylindres sur des machines basses, imposantes et souvent plus lourdes. Cette surcharge pondérale peut effrayer le néophyte lors d'évolutions serrées, en ville ou en montagne, mais si le centre de gravité est très bas, la maniabilité s'avère étonnante. Rassurez-vous, en général, c'est bien le cas.

Depuis 1986, et l'apparition de la Kawasaki 1000 GTR, les modèles destinés à l'Europe offrent un certain caractère, une agilité relative et une puissance presque sportive grâce à leurs 3 ou 4 cylindres, voire plus parfois.

Caractéristiques d'une moto GT

Spécificités d'équipement

Côté transmission, le choix idéal reste une boîte de vitesse à 5 ou 6 rapports sans chaîne finale. En effet, le cardan ou la courroie crantée nécessitent peu d'entretien et complètent parfaitement un groupe moto propulseur taillé pour abattre des kilomètres sans soucis. Notez que certains modèles proposent une transmission automatique ou semi-automatique à la mise au point délicate, mais peinent encore à convaincre la clientèle.

Dans la même optique, les motos GT adoptent également un carénage hautement protecteur pour le pilote. À ce niveau, la marque allemande BMW fut le précurseur avec ses premières études en soufflerie. Logiquement, il s'agit aussi de motos statutaires et imposantes aussi bien au niveau de leur masse que de leurs tarifs très élevés.

Autre vitrine de la technologie de la marque avec la catégorie des sportives, elle possède un équipement très riche et toujours ultramoderne, à l'époque de sa commercialisation. Ainsi, après la simple prise 12 V, la jauge de carburant et l'autoradio des débuts, les GT les plus récentes disposent d'une suspension active, d'un airbag ou du contrôle automatique de la pression des pneumatiques sans oublier l'ABS, le freinage intégral, l'assistance au démarrage en côte et la clé de contact radio automatique.

De son côté, le passager dispose également d'une assise large et souvent d'un dosseret de selle. Grâce à une suspension des plus confortables, sa situation à bord devient souvent la plus enviable, ce qui n'est généralement pas le cas sur un deux roues.

Des profils d'utilisations types

Au premier coup d'œil, on comprend immédiatement que ces machines suréquipées et souvent bien carénées (pour le marché européen) sont avant tout dédiées aux grands espaces et au confort absolu.

Cela dit, les européennes perdent en confort ce qu'elles gagnent en agilité en ville ou en conduite rapide. Ces motos plus pragmatiques brillent par une meilleure polyvalence modulo des masses avoisinant souvent les 300 kg, au lieu des 400 kg de leur cousines américaines. La gendarmerie nationale ne s'y est pas trompé en utilisant les fameuses Yamaha FJR 1300, éternelles challengers des BMW RT 1200, voire K1600.

Les qualités et défauts de la moto GT en résumé

Ces avantages sont certains :

  • confort royal pour le pilote et le passager (suspension et protection aérodynamiques) ;
  • machine endurante et dotée d'une forte autonomie (grande capacité du réservoir d'essence) ;
  • équipement pléthorique et high-tech ;
  • relative polyvalence pour les GT à l'européenne ;
  • image valorisante (car motards confirmés).

Quelques inconvénients cependant :

  • poids très élevé et handicapant lors de certaines manœuvres à l'arrêt ;
  • encombrement important inadapté au circuit urbain ;
  • ergonomie discutable (GT sauce USA) ;
  • moteur souple mais peu puissant donc vitesse limitée (GT versions US) ;
  • tarifs élevés ;
  • fiabilité incertaine des nombreux équipements électroniques.

Quel tarif pour une moto GT neuve ?

Financièrement plus accessible, les GT européennes débutent dès 14 000 € avec un prix moyen de 20 000 €. Bien sûr, ces tarifs s'envolent rapidement au-delà des 30 000 €, pour le modèle Amiral de la marque, sans compter les nombreuses options disponibles, chez BMW notamment.

Du côté des GT américaines, pures et dures, elles sont donc un peu plus onéreuses avec une fourchette de tarifs entre 20 000 et 40 000 €. Le confort et le plaisir de rouler sur une moto de haute gamme se payent !