Moto custom

Écrit par les experts Ooreka

À partir d'une certaine cylindrée, la moto custom se destine avant tout aux balades façon « cruising USA » et l'art de vivre qui les caractérise ! Née en effet aux États-Unis, où elle pullule toujours aujourd'hui, elle est aussi placide, massive et typique que les grosses voitures américaines avec qui elle se partage les routes.

Son style aux chromes rutilants est assez opposé aux motos européennes plus sportives, plus légères et en résumé, plus latines dans leur ensemble. La custom n'est donc pas vraiment une moto de route, pas du tout une sportive et encore moins une tout-terrain. Selon son ancienneté de fabrication, elle peut en revanche être répertoriée dans d'autres catégories, comme les motos rétro ou les motos de collection.

Moto custom : caractéristiques du style Harley

Avec les modèles Indian ressuscités en 2004, la custom la plus ancienne et la plus célèbre reste toujours la Harley-Davidson (HD). Fondée en 1903 aux USA, par William Harley et Arthur Davidson, cette marque de référence évoque aujourd'hui la liberté rebelle à l'américaine avec des motos au gros V twin caractériel, vibrant et rendu bruyant. Pourtant, en 1908, c'est bien en compétition d'endurance et de rendement énergétique que la HD s'illustre à la première place. Depuis, certains modèles sont devenus de vraies œuvres d'art, aussi onéreuses que délicates à piloter.

Une position de conduite typée Harley-Davidson

D'esthétique basse et longue et reconnaissable au premier coup d'œil, la moto custom est également caractérisée par l'allure bien particulière de son pilote : il a les pieds très en avant ; ses mains sont très écartées et hautes ; il porte un casque bol avec des lunettes ; il est assis sur une selle confortable, large et toujours très basse.

Moto custom : pour des balades et trajets courts de préférence

Le custom représente un état d'esprit, un style indépendant et démonstratif basé sur une conduite typée. Ces motos souvent luxueuses sont très accueillantes pour le passager ou la passagère, notamment grâce à la selle, proche du fauteuil, et souvent complétée d'un sissy-bar arrière.

À noter : selon la légende, garée devant un bar, elle attirerait beaucoup les regards des jolies passantes.

Au guidon d'une custom, le motard motivé peut rouler :

  • tous les jours, même en ville (petites cylindrées 125 et 250 cm³) ;
  • sur la route (à faible ou moyenne vitesse) ;
  • en baignant plus ou moins dans une culture moto US relax ;
  • seul ou à deux (suspensions éventuellement inconfortables selon les modèles).

Sur la route, le motard à la sauce biker sera confronté :

  • au vent et à la pluie (aucune protection) ;
  • au manque d'aspects pratiques (sauf si options) ;
  • à la faible maniabilité en grosses cylindrées (ville ou parking) ;
  • aux difficultés dans les virages en raison de la trop faible garde au sol ;
  • à un freinage moyen ;
  • à une position de conduite, parfois discutable.

Toutefois, les motos custom japonaises et européennes présentent différents modèles qui apportent autant de nouvelles performances et surtout une plus grande polyvalence d'usage avec leurs faibles cylindrées (125 et 250 cm³).

Différentes catégories de motos custom et usages
Motos custom Usages
Petites cylindrées Courts trajets quotidiens urbains. Bonne moto de débutants
Cylindrées intermédiaires Polyvalence correcte en déplacements citadins ou routiers
Grosses cylindrées Balades en duo, exhibitions

Moteurs des motos customs

De façon générale, les performances d'une custom restent faibles eu égard à leur cylindrée même importante : leur moteur bi-cylindre (twins) aux régimes lents ne peuvent assurer une vitesse élevée. Cela dit, le couple élevé amène une grande souplesse et des reprises musclées dès que le feu passe au vert !

Le moteur d'une moto custom se caractérise globalement par :

  • deux (gros) cylindres (twin) en V twin même en 125 cm³ parfois ;
  • un régime de rotation bas donc une puissance limitée ;
  • du couple et des reprises canons (HD V Rod ou Triumph rocket 3) ;
  • un bruit inimitable (amplifié par des chicanes manquantes) ;
  • une transmission finale par :
    • chaîne : peu coûteuse, pratique et légère, elle est réservée aux petites et moyennes cylindrées ;
    • cardan : parfaite pour les customs en raison de sa grande longévité (modèles japonais et européens) ;
    • courroie : la plus courante sur les HD, légère, résistante, souple et silencieuse.

Différentes catégories de moto custom

Outre les modèles US de la marque pionnière Harley-Davidson, plusieurs catégories de motos custom ont depuis trouvé leur place sur le marché.

Motos custom américaines ou euro-asiatiques

Historiquement, la moto custom vient clairement des États-Unis et le retour réussi de la marque Indian en 2004 renforce encore cet état de fait. Aujourd'hui, ce style particulier de moto et de vie remporte toujours un certain succès qui s'éloigne toujours plus de l'image originelle des Hell's Angels. En effet, cette communauté de motards libres, rebelles et réputés violents, toujours vivante, reste associée dans la mémoire collective aux Harley-Davidson (HD).

Or, depuis les années 70, les marques japonaises, européennes et italiennes surtout, rivalisent avec succès en produisant des motos custom différentes, plus légères, moins chères et souvent bien mieux adaptées à nos marchés. Grâce à leur selle très basse, leur moteur docile et leur look parfois très chic, elles sont très prisées par les motardes pilotes (125-250 cm³ et cylindrées moyennes) et passagères (grosses cylindrées) !

Motos Chopper et trike

Tout au long du siècle dernier, selon une coutume, très US elle-aussi, des engins dérivés des motos custom sont apparus avec plus ou moins de succès. Les plus connus sont les choppers et, en trois roues, les trikes.

Né aux États-Unis juste après la seconde guerre mondiale, le chopper est une moto custom très personnalisée ! Cette moto est en effet dépouillée à l'extrême afin de gagner en légèreté et en performance via un moteur souvent boosté.

Proche du Bobber, elle se caractérise par :

  • une fourche allongée ;
  • un pot d'échappement bruyant ;
  • une esthétique personnalisée ;
  • l'absence de suspension ;
  • un embrayage « suicide » au pied ;
  • un levier de vitesse manuel.

À noter : pur produit de la culture américaine, le chopper s'est aussi popularisé à de nombreuses exhibitions, notamment dans les films Easy Rider et Pulp Fiction.

Cousine germaine des customs, la moto trike est le fruit du croisement improbable d'une voiture et d'une moto. Ce véhicule hybride à trois roues se conduit sur un siège de type auto en position semi-couchée. Des customs, elle conserve le bloc moteur de forte cylindrée, donc souple, l'assise très basse, les pieds en avant, le train avant et le guidon haut. Un passager à l'arrière ou un top-case et des sacoches rigides complètent souvent la moto.

Harley Davidson Tri Glide Ultra (V twin 45°, 1690 cm³, 560 kg) pour : 36 000 €

Can-Am Spyder RT (tricylindre en ligne, 1 330 cm³, 115 CV, 460 kg) pour : 32 000 €

Avantages et inconvénients des motos custom

De par sa conception, une custom exige une conduite spéciale basée sur une allure tranquille, mais efficace, surtout en ville pour les plus légères (125 et 250 cm³). Contrairement aux sportives, elle reste également toujours conviviale pour les motardes, malgré un confort de suspensions souvent trop limité.

En résumé, elle présente un certain nombre d'avantages :

  • l'esthétique particulièrement chic ;
  • l'aura et l'esprit biker US pour ses amateurs ;
  • le gabarit imposant, voire spectaculaire pour certaines, des 125 aux grosses cylindrées ;
  • la convivialité des assises ;
  • une bonne tenue de route (lisse) ;
  • une facilité de conduite réelle pour des trajets sur des routes bien revêtues (surtout 125 et 250 cm³) ;
  • la vitesse de croisière bien moyenne mais avec un (gros) moteur vigoureux, parfait pour les balades en duo.

Toutefois, on peut lui reprocher, très objectivement :

  • ses faibles performances en puissance, compte tenu de la cylindrée du moteur ;
  • un moteur (trop) vivant et vibrant faute d'être rapide ;
  • un freinage pas toujours au top ;
  • l'inconfort des suspensions arrière sur certains modèles ;
  • la trop faible garde au sol (moto basse et large) pouvant devenir dangereuse si le virage se referme ;
  • son exposition aux éléments (pluie, vent, etc.) sauf si tête de fourche (version touring) ;
  • son tarif (neuve) pouvant être très élevé ;
  • son manque de maniabilité (sauf 125 et 250 cm³), particulièrement pour les fortes cylindrées et en ville.

Prix des motos customs neuves : à partir de 2 500 €

Sauf en petites cylindrées bien sûr, le prix d'une moto custom peut facilement atteindre des sommets ! En effet, en haute gamme et forte cylindrée, une telle moto impose une nouvelle image statutaire, avec de belles pièces chromées et une finition parfaite. Bien qu'a priori les customs ne battront jamais des records de vitesse, ni même les choppers dérivés, certains modèles de haut niveau offrent tout de même de belles performances en reprise ou accélération.

Les prix des motos custom démarrent à environ 2 500 € en 125 cm³ et peuvent atteindre 30 000 € pour la gamme prestigieuse des moteurs V twin, de près de 2 000 cm³, ou même un tricylindre en ligne de 2 300 cm³ pour la Triumph Rocket 3.

Le marché de la moto d'occasion n'est toutefois pas à négliger ; il peut permettre d'obtenir des prix nettement plus bas avec de très bons modèles allant de la Honda 125 Shadow VT à la HD XL1200 Nighster.


Pour aller plus loin



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !