Sommaire

Les constructeurs proposent aujourd'hui une gamme très étendue de modèles de motos couvrant les différentes utilisations possibles d'une moto. Cependant, le choix d'une première moto est soumis à différents points à bien prendre en compte pour faire le bon choix. 

Que vous veniez d'obtenir le permis ou que vous l'ayez depuis longtemps sans jamais avoir eu de moto, la démarche reste la même et rien ne remplace l'expérience. Il convient donc de savoir rester raisonnable, tant sur la puissance que sur le poids de la moto.

Choix d'une première moto pour débuter : les critères

Le choix d'une première moto est soumis à plusieurs critères qui peuvent relever de choix personnels ou de contraintes liées à la morphologie, au type de permis possédé ainsi qu'au budget consacré. 

Attrait esthétique de la moto

C'est en général le premier critère de choix. Posséder une belle moto est valorisant mais plus elle sera belle, plus elle sera vulnérable.

Mais, inversement, posséder une moto qui ne plaît pas est souvent synonyme de moto qu'on n'a finalement pas envie d'utiliser.

Taille du conducteur

C'est un des critères les plus sélectifs. La plupart des motos sont adaptées à un pilote mesurant 1m70. Si un pilote plus grand trouvera le moyen de se loger sur l'immense majorité des modèles, une personne mesurant moins d'1m60 aura beaucoup plus de difficultés pour trouver une moto adaptée ; au-delà de la hauteur de selle, il faudra aussi prendre en compte la largeur de celle-ci qui aura tendance à écarter les jambes lorsqu'il faudra poser les pieds au sol. En fonction du modèle, il est souvent possible de rabaisser les suspensions mais ces modifications auront un impact sur la tenue de route et sur la garde au sol.

Permis de conduire détenu

En fonction du permis possédé, le choix sera plus ou moins étendu :

  • permis A : c'est le seul qui permet d’accéder à toutes les motos. La possession de ce permis sans jamais avoir fait de moto fait que le conducteur sera considéré comme débutant.
  • permis A1 : le permis A1 autorise à conduire les motocyclettes dont la cylindrée n’excède pas 125 cm³, dont la puissance n’excède pas 11 kW ou 15 cv et dont le rapport puissance/poids est inférieur à 0,1 kW ou 0,136 cv par kilogramme.
  • permis A2 : depuis le 2 juin 2016, le permis A2 est destiné à tous les conducteurs de motocyclettes, dès 18 ans, avec ou sans side-car, d’une puissance n’excédant pas 35 kW ou 47,5 cv et dont le rapport puissance/poids est inférieur à 0,2 kW/kg. Ces motocyclettes ne doivent pas être issues d'un modèle développant plus de 70 kW ou 95 cv.

Prix et conditions d'achat

On peut trouver des modèles d'occasion adaptées aux débutants à partir de 2 000 €. Cependant, sans connaissances techniques, il peut être judicieux de faire confiance à un professionnel qui propose souvent une garantie. L'achat à un particulier n'est pas pour autant à proscrire mais il est fortement recommandé de se faire accompagner par quelqu'un ayant une bonne connaissance des motos afin de déceler les éventuels problèmes qui passeront inaperçus ou paraîtront anodins aux yeux d'un néophyte. 

La limite haute dépend du budget de l'acheteur en tenant compte des éventuelles interventions à faire ainsi que du coût de l'équipement si celui-ci reste à acheter.

Première moto : quel type de moto privilégier ? 

Les 125 cc

Ce sont les seules qui soient accessibles à un possesseur de permis auto (B) moyennant une petite formation.

Ce sont des machines légères et peu puissantes qui constituent un excellent test d'aptitude à la conduite d'un deux roues pour toute personne hésitant à passer le permis moto.

Économiques à l'usage comme à l'entretien, le choix du modèle se fera avant tout sur l'esthétique et la position de conduite.

Les routières « basiques »

Ce sont des motos à vocation uniquement routière dépourvues de carénage c'est-à-dire d'un habillage frontal et latéral en plastique destiné à protéger le conducteur des intempéries et du vent. L'optique de phare et l'instrumentation sont solidaires de la fourche.

C'est la catégorie qui propose le plus de modèles de cylindrée intermédiaire (500 à 800 cc) adaptés comme première moto et répondant à la norme de bridage imposée par le permis A2

Les modèles de cette catégorie sont majoritairement utilisés par les moto-écoles.

Les routières carénées

Pourvues d'un habillage frontal et latéral protégeant des intempéries et du vent, leur poids et leur encombrement nécessite une certaine force physique pour être manipulées sereinement.

Appelées également "GT", elles proposent une position de conduite droite sans appui sur les poignets. Elles sont adaptées au voyage et au transport de passager, sont souvent équipées pour le transport de bagages (valises latérales et top case) et privilégient le confort.

La présence de carénage les rend vulnérables en cas de chute, même bénigne. Le choix est assez restreint pour un possesseur de permis A2 mais il existe quand même quelques modèles accessibles.

Les routières sportives

Conçues pour être proches des motos de compétitions, elles proposent un look flatteur et privilégient les performances et la tenue de route au détriment du confort et de la protection. La position de conduite basculée sur l'avant impose un appui important sur les poignets.

Ce sont celles qui offrent le plus de sensations de pilotage mais aussi celles qui imposent l'entretien le plus coûteux.

Elles nécessitent une solide expérience pour pouvoir être exploitées et sont déconseillées aux nouveaux conducteurs, à l'exception des petites cylindrées (125 à 300 cc)

Les customs

Dérivées du style "chopper" américain, leurs performances sont souvent modestes. On peut aussi leurs reprocher leur tenue de route. En contrepartie, elles proposent un confort correct et une esthétique valorisante mettant en avant des belles peintures et une pléthore d'accessoires chromés. Elles se caractérisent souvent par un grand guidon, des cale-pieds avancés et des caractéristiques mécaniques favorisant le couple et la souplesse de fonctionnement. Basses de selle (mais parfois larges), elles sont adaptées aux personnes de petite taille. Leur centre de gravité placé bas les rend plus facile à manœuvrer.

Elles constituent une bonne alternative à la routière basique pour débuter.

Les trails

À l'origine, les trails étaient destinés à une utilisation mixte route/tout terrain. À cet effet, elles étaient généralement motorisées par des mono cylindre, légères et munies de pneus spécifiques permettant la mixité de l'usage. L'évolution inspirée des rallyes (Paris Dakar) ainsi que l'usage qui en était fait les a amenées à être de plus en plus lourdes et leurs capacités routières ont été renforcées... au détriment de leurs aptitudes tout terrain. Les motorisations ont évolué vers plus de puissance et plus de cylindres. Les trails actuels sont avant tout des routières confortables grâce à leurs suspensions à grand débattement particulièrement à l'aise sur mauvaise route. Leurs aptitudes tout terrain se limitent à la possibilité de rouler dans les chemins. Cependant, elles sont appréciées pour leur facilité d'usage ; la position de conduite "droite" ainsi que leurs grands guidons offrant un grand bras de levier les rendant très maniables.

Les trails de cylindrée moyenne (600 à 800 cc) sont des bonnes motos d’apprentissage ; elles "pardonnent" beaucoup d'erreurs mais sont inaccessibles aux plus petits

Choix d'une première moto : les conseils

Faire attention au poids de la moto

L'apprentissage de la moto nécessite d'acquérir des notions d'équilibre, de précision dans les mouvements. Il requiert aussi l'usage de certains muscles qui ne sont pas habitués à travailler. Plus la moto sera légère, plus cet apprentissage sera facilité.

L’option moto occasion

L'apprentissage est souvent synonyme de petites chutes. Perte d'équilibre à basse vitesse ou lors de manœuvres, mauvaise manipulation en déplaçant la moto, les dégâts seront principalement esthétiques et le coût des réparations proportionnel à l'équipement de la moto. Plus la moto est carénée, plus le coût des réparations augmente et plus la dépréciation esthétique est grande.

Une moto d'occasion est donc préférable pour débuter et se "faire la main". Idéalement, il faut une moto qu'on n'a pas peur de faire tomber ou munies de protections parce que cette crainte ajoute un stress qui empêche de se libérer l'esprit et qui est souvent à l'origine des mauvaises actions menant à la chute.

Difficile donc de définir la moto idéale pour débuter tant les critères de sélection sont variés mais quel que soit votre choix, ne négligez pas les équipements de sécurité (casque, gants, bottes ou chaussures montantes, blouson...) et gardez à l'esprit qu'une moto qui vient de rouler comporte des parties chaudes (moteur, échappement) induisant des risques de brûlures.