Sommaire

Le boîtier CDI moto est une pièce maîtresse de la mécanique de votre monture. C’est en son cœur que toutes les informations du véhicule sont réceptionnées et analysées. En fonction des paramètres qui lui sont implantés, le boîtier conditionnera l'étincelle nécessaire à la combustion pour améliorer le comportement du moteur.

Boîtier CDI : définition et caractéristiques

Le boîtier CDI (capacitive discharge ignition), qui signifie « allumage à décharge de condensateur » en français, est une pièce électronique du système de la moto.

Pour créer une énergie mécanique, il faut d’abord fabriquer une énergie thermique. Pour cela, le moteur crée une combustion grâce à un savant mélange d’air et de carburant accompagné d’une étincelle. Pour obtenir cette étincelle, un volant magnétique fait office de source d’électricité. Le courant produit arrive directement dans le boîtier CDI. Il est canalisé jusqu'à recevoir l’ordre inverse. Par le biais de son condensateur, lorsque le capteur lui en donne l’ordre, il va déclencher une décharge brutale à la bobine qui va lancer la machine.

Lire l'article Ooreka

Boîtier CDI : fonctions et avantages

Le boîtier CDI est une pièce essentielle de l’allumage de la moto, mais elle est aussi et surtout une pièce maîtresse en ce qui concerne son comportement. Le boîtier concentre en effet toutes les informations de la moto (la température, le régime moteur…) grâce à des capteurs qui envoient leurs informations par l’entrée du système qui, programmé avec des plages de valeurs, pilote en fonction les éléments (comme l’allumage ou l’injection).

Le boîtier CDI est une aide précieuse comportementale pour la moto ainsi que pour le diagnostic grâce aux codes erreurs qui lui reviennent en cas de panne.

Ses principaux avantages :

  • Son action permet de réguler la consommation électrique : si le moteur est à bas régime, le boîtier n’augmentera pas le régime.
  • Il allonge la durée de l’étincelle et augmente par la même occasion l’énergie transmise.
  • Les pièces mécaniques liées à l’allumage et aux rupteurs sont usées moins vite.
Consulter la fiche pratique Ooreka

Boîtier CDI : modèles et critères de choix

Différents types de boîtiers CDI existent. Avant de faire son choix, l’acheteur doit considérer ses besoins, ses attentes, le tarif qu’il peut investir et surtout la compatibilité du modèle avec son véhicule. Il est recommandé de toujours demander l’avis du vendeur.

  • Les boîtiers CDI à avance fixe sont les plus référencés sur le marché. Ils seront privilégiés par les consommateurs qui possèdent un véhicule bridé et qui souhaitent en augmenter la puissance, tout en s’accordant la possibilité d'être dans les normes, en cas de contrôle ou de vente, par une simple inversion des boîtiers. Le véhicule reste ainsi d'origine.
  • Les boîtiers CDI à avance variable sont les plus sollicités. Légèrement plus onéreux, ils offrent de meilleures performances et permettent de modifier l’avance de l’allumage en fonction des tours par minute. Pour une utilisation régulière et un bon rapport qualité/prix, c’est le modèle idéal.
  • Les boîtiers CDI racing sont typés « course ». Ils proposent énormément de puissance et de performance en plus. Ils sont également les plus chers. Ils sont à privilégier pour les circuits et plus globalement pour ceux qui souhaitent obtenir le meilleur de leur monture et qui en ont les moyens.

Boîtiers CDI : à quel prix ?

Les boîtiers CDI sont en vente dans les magasins spécialisés en mécanique et sur les sites web marchands. Il est conseillé de ne pas investir dans un modèle dont le prix semblerait trop peu onéreux. Voici en moyenne les fourchettes de prix selon le type de boîtier.

Boîtiers CDI à avance fixe entre 50 et 80 €
Boîtiers CDI à avance variable entre 90 et 200 €
Boîtiers CDI racing entre 100 et 300 €
Lire l'article Ooreka