Sommaire

Customiser son deux-roues, c'est avoir le désir de rendre ce dernier unique en lui offrant une véritable personnalité qui lui sera propre. La transformation peut être aussi bien physique que mécanique.

Ce mouvement né aux États-Unis s'étend de plus en plus au reste du monde depuis quelques décennies, et touche à présent toute particulièrement l'Europe. L'ampleur est telle que le phénomène possède dorénavant ses propres émissions de TV. Si vous êtes de ceux qui ont succombé et que votre garage est devenu une véritable antre de la métamorphose en ce qui concerne votre guidon, nous avons quelques conseils à vous prodiguer !

Choisir un guidon custom pour sa moto

Choix de la matière

La première chose que vous devez convenir avant d'investir est le but de la manœuvre. Désirez-vous un guidon custom pour des raisons d'efficacité ou pour l'aspect visuel uniquement ? Voici les différences notables :

  • L'aluminium pourrait être un de vos meilleurs alliés ! Il est particulièrement léger et les formes de ce dernier peuvent être variées ! En revanche, en cas de chute, il peut casser plus facilement que les autres choix.
  • L'acier est le plus rentable ! Moins cher que les autres et plus résistant, il est un investissement intéressant. 
  • Le carbone est léger mais casse très vite. Il est aussi très cher. 

Par exemple, pour un guidon custom de premier prix, comptez dépenser un peu plus de 60 €. Pour du haut de gamme, cela peut aller jusqu'à un peu moins de 300 €. 

Faire attention aux pontets

Tous les guidons ne vont pas à toutes les motos ! Si vous faites l'erreur de choisir un guidon custom simplement pour son aspect physique sans vérifier l'aspect technique, l'erreur peut vous coûter cher  !

Régler son guidon de moto custom

Vous venez de trouver votre bonheur et vous êtes parvenus à le monter sans difficulté ? Oui mais maintenant, comment devez-vous le régler ?

Les guidons de types custom se choisissent généralement très relevés. Il faut que vous puissiez placer les mains assez haut pour être confortablement installé en arrière. Si vous hésitez encore, le mieux est de fermer les yeux ! Placez la béquille de façon à ce que la moto soit bien droite, asseyez-vous sans forcer le trait et voyez où vos mains arrivent, machinalement. En moto, l'essentiel est encore d'être à l'aise avec la position que l'on prend sur la monture.

Un accident est vite arrivé, et avec la vitesse, c'est toujours l'instinct qui vous sauvera d'un mauvais pas !

Pour aller plus loin :