Sommaire

La fourche est l'élément de suspension avant sur un véhicule à 2 ou 3 roues (cyclo – cyclomoteur – moto – trike, etc.). La fourche à parallélogramme est une variante de ce système.

Le point maintenant.

Conception de la fourche à parallélogramme

La fourche à parallélogramme est constituée d'une structure en forme de U inversé et fixée sur le cadre (partie suspendue) et d'une autre de la même forme, partie intégrante de la roue (partie non suspendue). Ces deux pièces sont reliées entre elles par un élément élastique (ressort + amortisseur).

Ces deux formes rectangulaires reliées entre elles ont donné le nom de parallélogramme à ce type de fourche.

Fourche à parallélogramme : avantages et inconvénients

La fourche à parallélogramme est apparue très tôt dans l'histoire de la moto (années 20) sur les motos BSA, MOTOBECANE, VINCENT, etc.

Après quelques décennies (jusqu’à la seconde guerre mondiale) elles ont été progressivement détrônées par les fourches télescopiques.

Avantages de la fourche à parallélogramme

Ce type de fourche présente plusieurs avantages :

  • rigidité ;
  • bon guidage du train avant ;
  • fonctionnement distinct de la fonction articulation et de la fonction suspension (au contraire de la fourche télescopique).

Inconvénients de la fourche à parallélogramme

Mais elle présente également de nombreux inconvénients :

  • complexité (elle a un coût plus important de production que la fourche classique télescopique) ;
  • liaisons mécaniques sujettes à usure (articulations) ;
  • la cinématique de cette fourche peut présenter des désagréments notamment lors des freinages à cause de sa conception impliquant une roue poussée (comme les roues d'un chariot de supermarché dont les roues pivotantes seraient toujours à l'inverse de la normale).

Évolutions et usages de la fourche à parallélogramme

La fourche à parallélogramme est une technologie qui n'a pas été totalement abandonnée. Pour preuve les différentes applications ci-dessous :

  • La compétition : c'est un domaine où toutes les pistes techniques sont exploitées, notamment la fourche à parallélogramme et ses dérivées (réapparition de la marque Ariel et sa supersportive «ACE» montée avec ce type de fourche).
  • La série : rareté en ce domaine, seule existent le modèle de Harley Davidson («Springer») équipé de cette technologie plus dans un but marketing et rétro, ainsi que la BMW K1200S équipée de la fourche «duolever» qui représente une vraie évolution technique de la fourche à parallélogramme.
  • Le VTT : certains VTT sont équipés de ce type de fourches (fourches AMP et Fournales). L'intérêt technique n'est pas flagrant au premier abord  : complexité du système – multiplicité des articulations (usure mécanique) pour un débattement très limité. Le côté esthétique et «proto» prend donc le dessus sur la nécessité technique.

Pour aller plus loin :